HISTORIQUE DE VINCELLES

VINCELLES avait formé autrefois, avec une partie de MONTAGNY et de RATTE, une baronnie mouvante des seigneurs de SAINTE CROIX et de LOUHANS.

Les anciens seigneurs de VINCELLES constituaient une des branches de la MAISON DE SALINS, de très illustre origine, dont plusieurs seigneurs ont laissé leurs traces dans l'histoire du Comté de Bourgogne, au XIIIème et au XIVème siècle.

L'un deux, Guy de SALINS, Seigneur du Pasquier, Nevy, Vincelles, Villers-Robert, Andelot, Frontenay, Champagnole, fut Conseiller, Chambellan et Maître d'Hôtel du Duc de Bourgogne en 1411 et Chevalier d'Honneur de la Duchesse de Bourgogne.

Il chargea Jean GOUZ, de Louhans, Clerc, licencié en lois, de l'accomplissement de ses dispositions testamentaires faites en 1416 en raison de différends qui pourraient s'élever entre ses enfants ; il en avait neuf, parmis lesquels, Huguenin qui continua la prospérité des aînés, Guillaume, mort sans alliance et inhumé dans l'église de Louhans, et Jean qui a fait la branche de VINCELLES.

Jean de SALINS, Chevalier, Seigneur de VINCELLES, avait reçu en héritage de son frère, sa maison de LOUHANS et ce qu'il possédait, tant en fiefs qu'en autres biens dans cette région, ainsi qu'à SAINT MARCEL, TOURNUS etc... Il avait fait partie, dans sa jeunesse, des troupes qui s'étaient opposées aux incursions des Grandes Compagnies. En 1432, il était Conseiller et Chambellan de PHILIPPE LE BON, Duc de Bourgogne. En 1440, il assistait à la prise de possession de Quentin MENARD, Archevêque de BESANCON. Guillaume de Vienne, Sire de Saint Georges et de Sainte Croix, lui fit don, l'année suivante, de la Haute Justice de VINCELLES, pour le recompenser des services qu'il en avait reçus aux batailles de BREVANS et d'ANTON, ce que Philippe, Duc de Bourgogne, confirma dans ses lettres patentes du 13 septembre 1449.

 Jean de SALINS prenait alors la qualité de Bailli de DOLE et de Maître d'Hôtel d'Isabelle de Portugal, Duchesse de Bourgogne. Il avait épousé, avant l'an 1430, Jeanne BOUTON, veuve du Seigneur de Sainte Croix et fille de Guillaume BOUTON, Ecuyer, Seigneur de Suligny et de Jeanne de Montmorot.

 Leur fils et héritier, Guy de SALINS, Chevalier, fut seigneur de VINCELLES et Jean de SAINTE CROIX, son frère, Ecuyer était Seigneur de CLEMENCEY. Guy de SALINS-VINCELLES mourut en 1484. Il avait reçu du roi Louis XI, plusieurs fiefs arrivés au Roi par droit de commise sur des habitants. Il laissait plusieurs fils dont l'aîné, Henry fut Seigneur de VINCELLES et d'autres, religieux en l'Abbaye de TOURNUS. L'un d'eux, Jehan, fut prieur de LOUHANS.

Henry de SALINS, Ecuyer, Seigneur de VINCELLES épousa en 1484, Isabelle de SALINS, sa cousine, et mourut bientôt, laissant deux enfants dont l'un, Claude, qui a continué la postérité, fut en même temps que Seigneur de VINCELLES, Bailli du Charolais, Ecuyer tranchant et Capitaine des Archers de la Garde de Philippe, Archiduc d'Autriche. Ce fut lui qui entreprit, le 6 du mois de mars de l'an 1511, "de défendre en la cour de son château de VINCELLES, contre tous ceux qui voudraient l'attaquer". Tournoi qui fut une fête brillante par la présence de l'Archiduc et par le nombre de Dames et de Chevaliers qui s'y trouvèrent. Le Seigneur de VINCELLES y soutint sa réputation qu'il s'était déjà acquise dans de pareils combats et triompha de la valeur des assaillants.

Claude de SALINS est qualifié de haut et puissant seigneur dans une sentence du baillage de CHALON en l'an 1522. Il donna, l'an 1531, à Charles BOUTON, seigneur du Fay, la terre de SULIGNY, pour se décharger de la rente annuelle de cinquante livres qu'il lui devait.

Claude de SALINS eut successivement trois femmes, Jeanne de la ROCHEBARON, Anne dela VAUGRIGNEUSE et Antoinette de SEYTURIER. De la première, il eut Guillemette de SALINS qui contracta alliance avec Claude de BEAUREPAIRE. De la seconde, il eut Philibert de SALINS, écuyer, baron et seigneur de VINCELLES, qui fit partie de l'armée que le Roi de France envoya en Italie sous le commandement du Marquis de ROTHELIN.

Les deux fils de Philibert de SALINS, Philibert et Aymé furent successivement barons de VINCELLES. Le dernier eu, de son mariage avec Adrienne BERNARD, fille de Pierre BERNARD de MONTESSUS, Seigneur de Rully, une fille, Catherine de SALINS, qui épousa, en 1622, Jean-Charles du TARTRE, ce qui fit passer à cette famille la baronnie de Vincelles.

Le château de VINCELLES était sur une motte dans une île formée par la Seille. Le pont-levis qui lui servait d'entrée fut remplacé plus tard par un "pont dormant" pour communiquer du château au village.

Au XVIIIè siècle, la seigneurie de VINCELLES et le château furent passés au Marquis de BEAUREPAIRE. La justice ressortissait au bailli du Comté de LOUHANS.

A l'emplacement du château qui existait encore au commencement de ce siècle s'élève une maison rurale, ayant conservé par habitude le nom de "Château".

Deux hameaux de VINCELLES, Montsavin et l'Ambutelière faisaient partie d'une autre seigneurerie relevant de LOUHANS. Avant l'érection de VINCELLES en paroisse, ce qui n'eut lieu qu'en 1860, ces hameaux étaient de la paroisse de LOUHANS ; mais VINCELLES avait une chapelle, succursale annexe de SAINT USUGES * (* A l'époque, SAINT USUGE prenait un S) fondée en 1455 par Jean de SALINS-VINCELLES et Quentin Archevêque de BESANCON.

 * INFOS RECUEILLIES SUR LES "ARMOIRIES ET FAMILLES NOBLES DE LA BRESSE LOUHANNAISE" de Lucien Guillemaut, édition de 1909, réédité en 1988 par l'Ecomusée de Pierre de Bresse.